LOGO MNRI                          La méthode MNRI®

                                   Masgutova Neurosensorimotor Reflex Integration®

La méthode MNRI® a été élaborée par le Dr Svetlana Masgutova qui mène, depuis 1989, des recherches sur les mouvements primaires et leurs influences sur le développement et l’apprentissage.

Son travail se centre sur les concepts de développement et d’intégration des réflexes archaïques afin de rétablir le processus neuro-sensorimoteur, de faciliter l’apprentissage et de développer l’équilibre émotionnel.

Auteur de nombreuses publications et de plusieurs ouvrages, elle a créé aux Etats-Unis le “Svetlana Masgutova Educational Institute” fondé sur la méthode MNRI® – “Masgutova Neurosensorimotor Reflex Integration®”.Réflexes portal to

En résumé

Dr Svetlana Masgutova a élaboré la méthode MNRI®. Elle mène depuis 1989 des recherches sur les mouvements primaires et leurs influences sur le développement et l’apprentissage. Le Dr Masgutova confirme que les mouvements de l’enfant sont essentiels pour la future sphère motrice et le développement du système nerveux.

La méthode MNRI® est une approche :

  • Naturelle.
  • Basée sur le développement neurosensorimoteur et l’intégration des réflexes archaïques.
  • Utilisant les ressources motrices naturelles, génétiques.
  • Recourant à la force de restauration du patron réflexe inné (1ère réponse motrice du bébé).

But :

  • Rétablir le processus neuro-sensorimoteur.
  • Améliorer le développement moteur.
  • Faciliter l’apprentissage et améliorer le développement cognitif.
  • Développer l’équilibre émotionnel.

Dans le programme MNRI® les réflexes sont une :

  • réponse de protection au stress et au danger.
  • fondation neurophysiologique pour un haut niveau de développement physique, émotionnel et cognitif.

Un retard dans le développement des réflexes ou un dysfonctionnement dans une des 7 phases de maturation affecte toujours l’acquisition de nouvelles compétences.

Les techniques MNRI® permettent de restaurer le développement neurosensorimoteur pour assurer l’intégration :

  • Des mouvements primaires.
  • Des systèmes de coordination.
  • Des réflexes archaïques.

Elles activent les patrons réflexes innés, améliorent le processus sensoriel, les compétences motrices et les capacités cognitives pour permettre aux enfants et aux adultes d’accéder à leurs ressources génétiques et leur plein potentiel.

 
 
 

La méthode MNRI® est une approche naturelle pour améliorer le développement moteur, émotionnel et cognitif. A cette fin, elle a recours à la force de restauration du patron réflexe inné (première réponse motrice du bébé).

C’est au 20ème siècle que les travaux des scientifiques démontrent que les réflexes sont des réponses physiques à un stimulus, conduits par le système nerveux.

Les chercheurs IP Pavlov, Setchenov puis Vygotsky, établissent que les mécanismes du développement du système nerveux sont basés sur les premières réponses motrices de l’enfant.

L’expérience et la recherche MNRI® confirment que les mouvements de l’enfant sont essentiels pour la future sphère motrice et le développement du système nerveux.

Le programme MNRI® se réfère aux connaissances théoriques du développement neurosensorimoteur et à leurs mises en pratique pour utiliser les ressources motrices naturelles, génétiques de l’être humain.

Ce programme introduit l’idée que les réflexes sont non seulement une réponse de protection au stress et au danger, mais également une fondation neurophysiologique pour un haut niveau de développement physique, émotionnel et cognitif.

Cette approche ouvre de nouvelles directions pour la recherche sur les relations entre le développement moteur primaire et les compétences physiques, émotionnelles et cognitives.

Dans le programme MNRI®, les réflexes sont classés selon différentes typologies:

  • Selon l’origine des circuits neurophysiologiques :
    • Réflexes dynamiques (réponse motrice active)
    • Réflexes posturaux (statique ou réponse posturale)
  • Selon la complexité du patron moteur :
    • Réflexes simples lorsqu’ils présentent une réponse unidirectionnelle
    • Réflexes complexes dans le cas de réponses multiples
  • Selon les parties du corps impliquées dans le patron réflexe du mouvement :
    • Réflexes centraux lorsqu’ils exigent le mouvement de tout le corps
    • Réflexes périphériques s’ils activent en premier lieu les membres

La formation des patrons réflexes coïncide avec le développement des différents systèmes de coordination motrice. Ces systèmes de coordination dépendent de la position du corps dans l’espace, des mouvements du corps et du contrôle postural.

Les trois systèmes de coordination motrices :

  • Droite-gauche : permet l’usage coordonné des côtés gauche et droit du corps (membres, yeux, ouïe). Ce sont les fondations pour la planification de la motricité, la formation de compétences, le traitement des informations auditives et visuelles, la prise de décision, la perception, le traitement de l’information et la communication.

  • Haut-bas : permet l’usage coordonné des parties supérieures et inférieures du corps permettant l’enracinement, la stabilité, le contrôle de la motricité grossière (marcher, courir, faire du sport, etc.). C’est le support pour l’intégration de la pensée et du mouvement avec l’organisation et la stabilité, la gestion des émotions et du mental.

  • Avant-arrière : gouverne la flexion et l’extension du corps à partir du centre, la régulation du tonus musculaire du corps, la coordination motrice grossière, le contrôle postural et les fonctions cognitives (logique, perception globale, mémoire, pensées, etc.). Ce sont les premiers réflexes qui se développent chez l’enfant.

La coordination motrice grossière :

  • Mains (le système moteur manuel).

  • Jambes (le système de motricité grossière).

La coordination motrice précise :

  • Yeux (système de fonctionnement visuel).

  • Oreilles (système de fonctionnement auditif).

  • Mains (système de coordination motrice fine).

fille marche sable

La méthode MNRI® se focalise sur les mécanismes et procédés du développement neurologique de l’enfant ou de l’adulte en bonne santé. Un stimulus sensoriel spécifique amène une réponse motrice correspondante, précisant le lien entre les aspects sensoriels et moteurs du circuit réflexe et le traitement du cerveau (programmé génétiquement).

Les trois aspects de l’intégration sensori-motrice par le circuit réflexe selon la méthode MNRI ® :

Stimulation sensorielle

  • Système tactile
  • Système proprioceptif
  • Système vestibulaire
  • Système visuel
  • Système auditif

Traitement du cerveau

  • Normal
  • Dysfonctionnel
  • Pathologique

Réponse motrice

  • Normal
  • Dysfonctionnelle (hyper/hypoactive)
  • Pathologique (inversée, aréflexive, hyper/hypoactive)

Dans le cas de dysfonctionnement ou de retard mental, le stimulus n’est pas reconnu par l’appareil sensoriel ou n’est pas transmis efficacement par le système nerveux. Le cerveau peut alors mal interpréter l’information, le réseau neurologique mature n’étant pas établit.

Un patron réflexe inapproprié se développera avec une maturation et une intégration inefficace, ne permettant pas l’acquisition mature de mouvements contrôlés et de compétences. Des dysfonctionnements et des compensations peuvent alors apparaître.

Dans la dynamique de l’intégration saine (sans difficultés particulières) chaque patron réflexe émerge à un moment spécifique puis progresse du niveau basique (qui assure la protection et la survie) vers des niveaux plus complexes (qui permettent une réponse intentionnelle) jusqu’à atteindre sa pleine maturation (en passant par 7 phases).

L’aboutissement de ces phases assure le développement des réflexes spécifiques et les intègre avec les compétences motrices et les capacités cognitives permettant l’amélioration de compétences plus complexes (lecture, écriture, calcul, etc.).

Lors de cette maturation, le système nerveux est renforcé par la croissance et la myélinisation de son système neuronal.

Un retard dans le développement des réflexes ou un dysfonctionnement dans les différentes phases affecte toujours l’acquisition de nouvelles compétences.

Les techniques MNRI® permettent de restaurer le développement neurosensorimoteur pour assurer l’intégration :

  • Des mouvements primaires

  • Des systèmes de coordination

  • Des réflexes archaïques

Elles activent les patrons réflexes innés, améliorent le processus sensoriel, les compétences motrices et les capacités cognitives pour permettre aux enfants et aux adultes d’accéder à leurs ressources génétiques et leur plein potentiel.

Le programme MNRI® utilise des techniques de remodelage dites “régressive progressive” et des procédures qui “rappellent” au système cerveau-corps ses programmes génétiques neurosensorimoteurs. Il se réfère à l’utilisation d’une version développée d’un patron moteur génétique de base, combiné avec une posture précise et associé à une stimulation sensorielle ou proprioceptive comme fondation pour le futur neuro-développement.

Grâce à la plasticité du cerveau, les exercices utilisés permettent d’agir sur les patrons réflexes de base lorsqu’ils sont dysfonctionnels, immatures ou non intégrés.

Les techniques employées sont simples, non invasives et naturelles.

Le remodelage des réflexes implique :

  • La stimulation neuro-motrice et l’activation de points sensori-moteurs sur le corps.

  • L’interaction entre stimulations sensorielles, proprioceptives ou vestibulaires et patrons réflexes.

  • La libération des tensions musculaires dans tout le corps.

  • La stimulation du système proprioceptif (liens entre muscles, tendons et ligaments) et l’ajustement des récepteurs de toucher.

  • La (re)connexion ou le renforcement du circuit neuronal.

Galant

Les praticiens en intégration des réflexes peuvent évaluer le niveau d‘intégration des différents réflexes en utilisant des stimuli spécifiques.

Ces évaluations permettent de déterminer si chaque réflexe est :

  • présent à un âge et à un degré approprié,

  • développé et fonctionnel de façon appropriée,

  • intégré avec des fonctions sensori-motrices et des compétences utilisées dans l’apprentissage et le mouvement.

Les patrons réflexes de base sont évalués selon cinq paramètres :

  • Le patron : la réponse motrice est-elle conforme au réflexe ?

  • La direction : la direction du mouvement de la réponse motrice est-elle précise ?

  • La force : la force est-elle appropriée ?

  • Le temps : la rapidité de la réponse au stimulus ou à la demande verbale est-elle adéquate ?

  • La symétrie : la réponse venant de côtés opposés (gauche/droite, haut/bas, avant/arrière) est-elle synchronisée ?

Les exercices d’intégration des réflexes peuvent se pratiquer de trois manières :

  • De manière passive : la personne reçoit le stimulus qui active les modalités sensorielles et proprioceptives.

  • De manière active par le praticien : le praticien applique une pression isométrique et invite la personne à résister à cette pression pour activer les modalités sensori-motrices d’un patron réflexe.

  • De manière active par la personne : la personne applique une pression contre les mains du praticien pour renforcer les modalités sensori-motrices et éveiller la conscience kinesthésique.